Nouvelles Francisco Segarra mobilier vintage

La salle des candidats de MC Celebrity 2, le fruit d’une collaboration remarquable.

0 Commentaires

Nous voici dans les coulisses d’un théâtre, au cœur de la loge des artistes. Lieu d’intimité par excellence, cette petite chambre est réservée aux plus grandes stars avant et après leur entrée en scène. Sans aucun doute, l’espace le plus intime du théâtre.

En tant que spectateurs de ce nouveau décor, on comprend que la direction artistique de MasterChef Celebrity a voulu mettre en scène un théâtre cabaret pour la salle des candidats de cette année.

Un nouveau décor pour la salle des candidats, un théâtre cabaret.

De l’âge d’or Hollywoodien à l’élégance et l’opulence d’un théâtre cabaret. Boas en plumes, roses rouges, grands rideaux… Tout a été soigneusement pensé pour que les candidats vip de cette année se sentent plus acteurs que jamais.

Après le succès remporté lors du premier lancement de MasterChef Celebrity, la deuxième édition du talent show culinaire débarque sur nos écrans. Sans aucun doute, MasterChef continue à faire des ravages et reste l’une des émissions les plus suivies par le public espagnol. L’envers du décor de ce succès, c’est un travail assidu de la part de toute l’équipe de Shine Iberia (Endemol Shine Group) et RTVE (Radio et Télévision Espagnole). Un format de divertissement hors du commun qui ne cesse de se recycler à chaque édition.

Comme chaque année, la directrice artistique Ulia Loureiro Ishi-Kawa a compté sur la collaboration de Francisco Segarra pour la réalisation de son travail. C’est toujours un privilège de voir que notre mobilier a un rôle à jouer. Sur un vaste tapis rouge, un canapé chester en cuir, des fauteuils en velours, un vieux coffre et une lignée de miroirs. Une mise en scène impressionnante qui rend hommage aux acteurs, aux comédiens et autres personnalités du monde du spectacle.

Une salle d’expulsion convertit en théâtre. Le dernier pas à franchir avant de se retirer. La fin d’une aventure avant de reprendre ses occupations. Le dernier acte, sauf pour le vainqueur qui deviendra le deuxième MasterChef Celebrity en Espagne.

Un programme, une grande réussite, une collaboration épatante.

MasterChef est un programme mondialement connu. En tête de la part d’audience et n’ayant reçu que des critiques favorables, il est considéré comme l’un des meilleurs concours télévisé en Espagne. Et ce succès va bien au-delà du petit écran. Il s’impose rapidement sur les réseaux sociaux en tant que Trending topic et séduit les maisons d’édition avec la publication de livres de recettes, très vite records de vente en librairie.

Un format télévisé qui compte sur de nombreux atouts. Il permet en effet de connaître les célébrités sous un autre angle, en dévoilant toutes les facettes de leur personnalité. Les rires et les émotions sont assurés lors des différents défis lancés par le jury: reproduire les recettes des plus grands cuisiniers, cuisiner des plats internationaux ou encore travailler avec de nouveaux ingrédients.

Chaque mardi, le programme diffusé sur TVE1, se divise en trois parties. La première s’effectue dans les cuisines de MasterChef, la deuxième à l’extérieur et l’épreuve décisive d’élimination. Lors du dernier programme, Alejandro Sanz, l’un des chanteurs les plus connus du panorama musical espagnol, a participé en goûtant le menu végétalien que les candidats devaient préparer.

L’actrice Marina San José est la troisième à être éliminée du concours après l’expulsion les semaines précédentes du mannequin Usun Youn et du chanteur Carlos Baute. Après avoir tout donné dans les cuisines, ils ont tombé leur tablier et sont repartis avec un souvenir inoubliable.

Le vainqueur remportera 75.000 euros, un prix qui sera destiné à l’association de son choix, ainsi qu’un cours de cuisine créative organisé par la prestigieuse Faculté de Sciences Gastronomiques Basque Culinary Center.

Partagez notre passion pour le vintageShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Otr@s Nouvelles Francisco Segarra

|
No Comments

Commentaires