Nouvelles Francisco Segarra mobilier vintage

Francisco Segarra cite la révolution Française

0 Commentaires

1789, la crise économique ne faisait qu’accentuer l’inégalité entre les privilégiés et les non-privilégiés. Les nobles et les riches bourgeois pouvaient se permettre de spéculer sur la hausse des prix et de s’enrichir encore de cette pénurie tandis que les pauvres n’étaient que des victimes mourant de faim. Le 13 juillet, à Paris, la rumeur se répand que les troupes royales vont entrer en force dans la capitale pour mettre les députés aux arrêts. De fait, des corps de troupes sont rassemblés au Champ de Mars et aux portes de Paris. Un comité permanent, la «municipalité insurrectionnelle», est formé pour faire face à la menace. Il se substitue à la vieille municipalité royale.

Au matin du 14 juillet, des artisans et des commerçants se rendent à l’hôtel des Invalides en quête d’armes. Le gouverneur cède aux émeutiers et ouvre les portes.

Les émeutiers rugissent : «À la Bastille » !! «À la Bastille » !!

Le marquis de Launay, gouverneur de la Bastille, veut gagner du temps en attendant des secours. Celui-ci commandait à une très faible garnison, composée de 30 Suisses et de 85 invalides. Tout bascule avec l’arrivée de deux détachements de gardes françaises. Ces soldats professionnels chargés de veiller sur la capitale, prennent le parti des émeutiers. Cela leur assure la victoire.!

Ce même soir, un entrepreneur, Palloy, pressé, réunit 800 ouvriers et entreprend la destruction de la vieille forteresse

C’est la fin de l’«Ancien Régime» et le début de la Révolution française.
Francisco Segarra et son équipe se joint à cette commémoration.
Partagez notre passion pour le vintageShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Otr@s Nouvelles Francisco Segarra

|
No Comments

Commentaires